>>>> BE COOL, WEAR YAWANAWA! <<<<
Panier 0
FrançaisEnglish

L'histoire Yawanawa : Deuxième partie

Après être restés deux jours dans un Rio à la chaleur étouffante et à l'ambiance folle du carnaval, nous sommes repartis sur la route de l'Amazonie avec Sergio. 

Depuis Rio de Janeiro, nous avons pris un avion pour Brasilia puis un second pour Rio Branco, la capitale de la région d'Acre. 

En véritables européens, nous nous attendions à être seuls dans l'avion, c'était le samedi soir du carnaval. Pour les non-initiés, le carnaval ne se passe pas seulement à Rio de Janeiro mais dans toutes les villes du Brésil. Les brésiliens font la fête depuis le lever jusqu'au coucher du soleil. Inutile de préciser que ce vol s'est finalement révélé être une sacrée aventure. 

Nous sommes arrivés à Rio Branco pendant la nuit, déçus d'atterrir si tard et de ne pas voir la forêt depuis les hublots.

La première chose qui nous a marquée était l'humidité, la température extérieure à 22h était de 33 degrés avec un taux d'humidité de 90%.

Après une nuit très courte, nous avons repris la route vers un village près de Tarauaca avec Junior, le fil du chef de la tribu Yawanawa. 

Les 6 heures de voyage se sont transformées en 10 heures de périple car la route était en très mauvais état : il avait beaucoup plu au cours des derniers jours, rendant les conditions difficiles. Construite il y a 4 ans, cette route vous amène de Rio Branco au Pérou. Junior nous a confié qu'avant que la route ne soit construite, il faisait le voyage à pied et que cela lui prenait deux jours complets : comme vous pouvez l'imaginer, il ne faisait pas le voyage les mains vides.

Nous avons ainsi rapidement oublié le manque de confort et apprécié le fait d'être en voiture. 

Nous sommes finalement arrivés tard dans l'après-midi à Villa Sao Vicente, le village où nous devions prendre un bateau pour la troisième étape du voyage.

Malheureusement, nous avons dû attendre quelques heures avant de repartir car le niveau de la rivière était trop bas. 

Villa Sao Vicente est un très petit village de 100 habitants avec un restaurant et une épicerie.

Cette nuit-là, j'ai commencé mes leçons de portugais et Junior nous a raconté l'histoire de leur tribu et de leur culture, avant que ne commence le vrai périple.

Après quelques heures de sommeil et alors que le soleil se levait, nous nous sommes préparés à partir en bateau. Ce dernier s'est révélé beaucoup plus petit que ce que j'avais imaginé... Très vite, nous avons découvert l'impressionnante et dense forêt amazonienne, les poumons du monde. 

A la lueur du jour, le voyage est devenu de plus en plus incroyable : les bruits, les odeurs, les animaux...

 J'ai alors réalisé la chance que j'avais de vivre directement tout celà.



Article précédent Article suivant


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés